M.O.E.
Maîtrise d’œuvre
Adaptabilité pour conduire
des opérations simples ou localisées

Le pragmatisme et l'efficacité recherchés au sein de notre structure se traduit par l'adaptation de notre investissement à la complexité de l'opération pour les Missions de Diagnostic ou Mission de maîtrise d'œuvre de base ou à la carte.

Etudes de diagnostic

Ses objectifs sont rappelés dans les tableaux de missions : Établir un état des lieux ; fournir une analyse fonctionnelle, urbanistique, architecturale et technique du bâti existant ; permettre d’établir un programme fonctionnel d’utilisation du bâtiment ainsi qu’une estimation financière et d’en déduire la faisabilité de l’opération.
Ce type de mission peut demander des compétences spécifiques, en fonction de l’époque de construction ou des pathologies du bâtiment par exemple.
Si nécessaire, nous réalisons ces missions en collaboration avec différents AMO spécialisés ou Bureaux d’Etudes.
Notre approche sur l’établissement d’un diagnostic, 4 environnements à appréhender :

Données juridiques
Volet de l’étude suivant la complexité du projet :
– Réalisation d’un bilan administratif et juridique, et identification d’études spécifiques nécessaire au cadrage juridique et financier de l’opération, le cas échéant.
– Lancement et suivi des d’études complémentaires (reprise de bornage de parcelle, intervention expert immobilier, notaire…)

Un panel de réglementation à prendre en compte ?

L’acte de construire ou de réhabilier, s’inscrivant dans un temps long, avec des impacts sur son environnement, a nécessité l’élaboration des règles à respecter : PLU, SCOT, SRADDT, loi biodiversité…
Le bâti est un lieu de vie (aux mélanges d’activité), et répond à des régles d’organisation propre (code de la construction).
Qu’il soit privé ou public, récevant 50 ou 2000 personnes, les régles de sécurité qui s’appliquent ne peuvent être les mêmes (réglementation ERP).
Enfin, la qualité de son architecture ou son histoire, amène à une reconnaissance spéciale de l’Etat : classement monuments historiques, ou périmètre protégé.

Données historiques et techniques
Volet d’étude suivant l’état de la connaissance :
– archives existantes et classées (historique et technique) : consultation des archives dont dispose le maître d’ouvrage.
– absence de documentation connue (historique et technique) : recherches d’archives historiques, et le cas échéant lancement d’études complémentaires nécessaires (étude historique, diagnostic amiante, plomb, parasitaire, électrique, foudre…)

Pourquoi avoir besoin d'autant d'informations ?

Contrairement à la construction neuve, partant de la feuille blanche, le bâti ancien nécessite, pour une approche globale, d’en avoir une bonne connaissance. Connaissance technique d’une part, l’organisation de sa structure, les matériaux utilisés, les pathologies déjà identifiées, et connaissances historiques d’autre part, d’autant plus que le bâtiment est ancien, et reconnu pour son intérêt patrimonial.

Cas particulier des monuments historiques classés
Suivant le code du patrimoine, ces études sont menées par des groupements d’architectes du patrimoine ou ACMH, de géomètres, archéologues, bureaux d’étude techniques.
Notre rôle dans ce cas particulier est A.M.O. – manager de projet :
– Rédaction d’un cahier des charges, projet de contrat, aide au choix de la procédure de consultation,
– Assistance pour la sélection du prestataire et la passation du marché, dialogue avec les candidats, analyse des offres,
– Accompagnement du titulaire au cours de sa mission, en relais de la maîtrise d’ouvrage, organisation de réunion d’avancement,
– Analyse des rendus par les titulaires, proposition de commentaires auprès de la maîtrise d’ouvrage, aide à la décision

Quelles différences entre étude d'évaluation et étude de diagnostic ?

Étude d’évaluation : l’ampleur de la restauration envisagée nécessite un aperçu général de l’état de l’immeuble. Elle comprend : identification architecturale et historique, bilan sanitaire, recueil des études documentaires scientifiques, techniques et historiques, et surtout une proposition pluriannuelle de travaux.

Étude de diagnostic : est menée pour une opération programmée, et plus localisée. Elle comprend les même volets que l’étude d’évaluation, mais de manière plus approfondie.

Mission de maîtrise d’œuvre

Nous assurons les maîtrises d’œuvre de vos travaux de rénovation.

Exemples

– la réfection à l’identique d’une toiture,
– un ravalement de façades,
– le remplacement d’une chaudière, d’un ascenseur
– le remise en état d’un intérieur avec amélioration de l’isolation
Tous ces travaux n’entrent pas dans le champ du livre IV du code de la commande publique, contrairement aux travaux de réhabilitation définis pour la “remise en état profonde d’un ouvrage ancien”.

Ceci nous permet de vous proposer des missions de maîtrises d’œuvre à la carte, adaptées à la typologie des travaux.
Quels peuvent être ces éléments de missions (hors des diagnostics évoqués précédemment) ?

Quels sont leurs objectifs ?

– Avant-projet sommaire : propose des dispositions générales techniques envisagées répondant au programme / indique une durée prévisionnelle de travaux et une estimation provisoire du coût des travaux.

– Avant-projet définitif : arrête sur plans, les dimensions générales ; définit les matériaux ; figue le programme et certains choix d’équipements / précision du coût des travaux, décomposé par corps d’état / prépare les autorisations administratives

– Projet : précise sur plans les éléments de structure / réseau de fluide / équipements techniques ; détaille les caractéristiques des matériaux / précise le coût des travaux décomposé par corps d’état, sur la base d’un avant-métré ; permet au maître d’ouvrage, au regard de cette évaluation, d’arrêter le coût prévisionnel de l’ouvrage et d’estimer les coûts de son exploitation et le délai global.

– Assistance aux choix des entreprises : établissement des documents de mise en concurrence et sollicitation des entreprises / analyse des offres et négociation.

– Études d’exécution / VISA : les travaux de rénovation n’entraînant pas de “remise en état profonde”, cette phase pourra se limiter à une mise en cohérence des documents fournis par les entreprises, et se résumera à un VISA.

– Direction es travaux / Réception / GAP : dirige les réunions de chantier, veille à l’exécution des travaux conformément aux marchés et donc au programme / établit les documents nécessaires à la bonne marche des travaux : Ordre de service, document de réception et dossier nécessaire à l’exploitation du bâtiment.

Ordonnancement, coordination et pilotage du chantier : mission sans objet dans le cadre d’une opération de simple rénovation